Bonne mère !

Ah la parentalité… Vaste sujet… Sans doute le domaine dans lequel on se met le plus la pression. Moi en tout cas ! Avant de devenir maman, nous sommes pleines de grands principes et nous savons que nous voulons apporter à notre enfant un soutien et un amour sans faille, une éducation stricte avec des règles mais toujours de la bienveillance, des valeurs fortes, un dialogue ouvert, etc. Sur le papier, c’est très clair. Mais quand il s’agit de mettre en pratique, la réalité vient quelque peu bousculer toutes nos théories et nous voilà déboussolées. Pire, nous voilà persuadées que nous ne sommes pas de bonnes mères. STOP j’ai un scoop, nous sommes humaines !

Des injonctions permanentes à être un parent parfait

Nous vivons à l’époque de l’éducation positive et bienveillante. C’est une super nouvelle et personnellement, c’est en accord parfait avec mon tempérament et ma vision des choses. J’en ai lu des articles en ligne sur le sujet, croyez-moi ! (Je suis même abonnée à Parents, ouais carrément ! On pourra pas dire que je ne fais pas d’efforts.) Mais là aussi, c’est très facile sur le papier mais beaucoup moins en réalité quand vous rencontrez des difficultés avec votre enfant. Toutes ces lectures et conseils deviennent une source de frustration et de culpabilité immense quand nous ne parvenons pas à les mettre en pratique. Il va de soi que toutes les mamans ont envie d’inviter leurs enfants à exprimer leur émotions (par la parole plutôt que par la colère ou le lancer de jouets en bois en pleine face), de leur expliquer calmement les choses, de les responsabiliser, en clair de les accompagner au mieux dans l’aventure de la vie. Et pourtant malgré tout l’amour que nous portons à nos enfants, les éduquer n’est pas toujours chose facile. Bien sûr, vous pouvez vous inspirer de méthodes éducatives, tester des choses, mais ne vous culpabilisez pas si cela ne marche pas comme vous le souhaiteriez. Développez vos propres méthodes et adaptez les à votre (vos) enfant(s). Essayez de prendre un peu de distance par rapport à tout cela, il n’y a pas de solutions miracles et il n’est pas évident (même humain) d’être patiente, calme et disponible en permanence. Et surtout, partagez vos difficultés, pas forcément à la terre entière mais à une ou plusieurs personnes de confiance : un(e) ami(e), votre maman, un(e) collègue de travail, voire à un psychologue si vous sentez que votre quotidien devient vraiment difficile à supporter (le burn-out parental n’est pas un passage obligé, tirez la sonnette d’alarme avant !). Il y a de fortes chances qu’après cela, vous vous sentiez reboostées… et surtout moins seules !

Récemment, je suis tombée sur une illustration au sujet des « douces violences » (comprendre que c’est remonté dans mon fil d’actu Facebook sans que je demande quoi que ce soit). Vous connaissez ? On y voyait un parent demandant à son enfant de finir son assiette, de retourner dormir, ou encore de filer dans sa chambre, enfin « pratiquer l’isolement » ils appelaient ça. Je me suis pris une claque ! Métaphoriquement je vous rassure… Ne vous est-il jamais arrivé d’insister pour que votre enfant mange un peu de viande quand il avait à peine avalé une bouchée de riz ? Quand il refuse de manger ses légumes, ne lui avez-vous jamais demandé d’au moins goûter ? Quand il y a école le lendemain et qu’il se lève pour la énième fois à 22h30 pour faire pipi, boire un verre d’eau, retrouver son doudou, vous donner les dernières tendances du CAC 40, ou je ne sais quel autre prétexte, n’avez-vous jamais élevé la voix pour qu’il retourne se coucher ? N’avez-vous jamais préféré l’envoyer se calmer dans sa chambre quand il hurlait de colère au milieu de la cuisine à en faire vibrer toutes les fenêtres du quartier pour avoir eu l’audace de lui refuser une sucette à 18h45 ? Et tout cela serait de la (douce) violence. Nous sommes des mamans violentes… tout en douceur certes (ouf !), mais violentes. Wow ! Vous le voyez le réservoir de culpabilité se remplir à fond les ballons ? Honnêtement, je me demande quel spécialiste de la pédagogie a pu oser mettre le terme de « violences » sur ces actions. Ce ne sont peut-être pas des méthodes adaptées, j’en conviens mais utiliser ce terme, ce mot si fort, c’est là qu’est la violence, non ? Car on doit toujours prendre des pincettes avec les enfants, mais personne n’en prend avec les parents de toute évidence. Le résultat ? Cette impression de toujours mal faire, de ne pas savoir nous occuper de nos enfants, bref de ne pas être à la hauteur de notre rôle de maman.

Je milite pour un retour à l’état sauvage en terme de parentalité ! Je m’explique. Je pense que nous sommes noyées au quotidien sous des tonnes d’injonctions, d’images de familles modèles, de soi-disant bons conseils, de bon tuyaux et au final, nous nous y perdons ! Nous nous posons sans doute trop de questions. Observez la génération de nos parents, ils ont eu leurs difficultés aussi, je n’en doute pas, mais sans réseaux sociaux et conseils éducatifs permanents, ils étaient sans doute au plus près de leurs intuitions. Ils avaient une sorte de charisme naturel. Alors oui, il se peut qu’ils aient commis des erreurs ou appliqué des méthodes qui, aujourd’hui, seraient prescrites. Mais ils ont fait de nous ce que nous sommes, des êtres pas si mal que ça ! … et douées d’une conscience qui doit nous permettre de sentir ce qui est le mieux pour nos enfants. Alors, essayons de débrancher et de nous reconnecter à nous-mêmes et à nos enfants.

La patience à rude épreuve

On me décrit très souvent comme une personne douce, calme, posée, empathique, et c’est le cas. Mais comme tout le monde, j’ai des limites. Et qu’on se le dise, nos principes et nos méthodes d’éducation idéales peuvent être mises à rude épreuve quand notre enfant a des réactions inattendues ou extrêmes, quand on a peu dormi (je parle des 329 dernières nuits, pas seulement la dernière), quand on a tout simplement passé une mauvaise journée. Dites-vous bien que vous n’êtes pas la seule à perdre patience ! Vraiment. J’ai eu du mal à l’accepter moi-même mais parfois, on a le droit de crier, de pleurer, on a le droit de ne plus en pouvoir, on a le droit d’avoir envie de partir loin juste pour souffler. Cela ne fait pas de nous une mauvaise mère. La maternité nous fait expérimenter nos propres limites. Enfin parfois, parce que vous n’y pourrez rien mais certains réussissent à faire des enfants qui dorment 54 heures par nuit depuis le jour de leur naissance, des enfants qui ne remettent pas en question les règles et les appliquent à la lettre, des enfants à qui il n’y a pas besoin de répéter 100 fois d’aller se brosser les dents avant qu’ils ne prennent le chemin de la salle de bain, des enfants qui ne répondent pas « Caca boudin ! » quand on leur demande de venir à table. Il faut parfois s’armer de patience, en passer par des moments difficiles : des tensions, des larmes, des regards de travers de la part d’autres parents alors que votre enfant se roule par terre à la sortie de l’école parce que ce soir, il voulait que ce soit Papa qui vienne le chercher (comment ça, ça sent le vécu ?)… Mais vous avez en vous la force intérieure pour surmonter ces épreuves du quotidien. Et F*** le regard des autres ! Comme m’a dit une super copine récemment quand je lui partageais mon malaise face aux regards des autres « Ben ça tu sais, on n’est jamais entre les murs des autres hein ! ». Et l’histoire lui a donné raison quelques jours plus tard quand un autre enfant a littéralement pété un câble devant l’école alors que cette fois là, le mien était calme. Je ne le souhaite à personne, mais quand même, ça fait du bien de se dire que nous ne sommes pas les seules à rencontrer des difficultés et à devoir faire face à des crises démesurées.

Qu’est-ce que j’ai râté ?

Avouez que vous vous êtes déjà demandé à quel moment vous aviez loupé quelque chose, à quel moment vous avez laissé assez de latitude à votre enfant pour qu’il se permette des comportements aussi difficiles. Et bien, figurez-vous que votre enfant est un être à part entière avec un caractère bien à lui, des envies, des besoins, des goûts bien à lui et dire que vous avez râté quelque chose reviendrait à dire que vous n’avez pas réussi à le modeler comme vous le souhaitiez. Flash News de dernière minute, votre enfant n’est pas une poterie. Il n’est sans doute pas à 100% l’enfant que vous aviez projeté, tout ne se passe pas exactement comme prévu mais il va falloir accepter que tout comme vous, il n’est pas parfait. Et si vraiment vous pensez qu’à un moment donné, vous n’avez pas mis assez de règles en place et que vous en payez le prix maintenant, dites-vous surtout que rien n’est irrémédiable et qu’il est toujours temps de faire changer les choses. Je n’ai hélas pas de baguette magique ou de solution miracle à vous conseiller. Mais peut-être faut-il demander une aide extérieure.

Alors on fait quoi ?

Encore une fois, je n’ai pas la réponse à cette question et chaque situation est différente. Mais au quotidien, je pense qu’il est nécessaire de :

  • Prendre soin de votre couple. Les difficultés d’éducation peuvent mettre le couple à rude épreuve mais vous formez une team. Restez soudé(e)s. Passez le relais à l’autre quand vous vous sentez dépassés. Mais n’intervenez pas quand vous n’êtes pas d’accord avec la méthode employée. Après tout, l’important reste avant tout de porter le même message, peu importe la méthode. Communiquez, débriefez (pas devant les enfants), même par la dispute, c’est toujours mieux que le non-dialogue. J’en profite pour saluer les mamans (et les papas d’ailleurs) solos, car nous n’avons pas toutes la chance au quotidien de pouvoir passer le relais. Vous avez tout mon respect, du plus profond de mon cœur, vraiment.
  • Ne pas se focaliser sur les moments où vous avez perdu le contrôle. Repensez aussi à ces moments où vous avez su apaiser une crise, où vous avez trouvé les bons mots pour désamorcer une situation, où vous vous êtes éclatées avec votre enfant en jouant à cache-cache, à ce moment où il s’est blotti contre vous quand vous lui lisiez une histoire. On a trop tendance à s’arrêter sur le négatif. Prenez aussi le temps régulièrement de faire le point sur les progrès réalisés.
  • Expliquer à votre enfant. Ces petits êtres sont malins et ils peuvent comprendre que vous êtes humaines. Si vous avez eu une réaction excessive, il n’est jamais trop tard pour en reparler avec votre enfant et essayer de lui expliquer ce qu’il s’est passé, les émotions que vous avez ressenties. Encore une fois, on fait de super livres sur les émotions pour les enfants, pour qu’ils puissent être à même de mettre des mots sur leurs propres émotions, pourquoi ne seraient-ils pas aptes à comprendre que nous en avons aussi ? et que nous avons aussi parfois du mal à les maîtriser ?
  • S’octroyer un moment de détente ou de défoulement, histoire de relâcher la pression. Il est important de ne pas s’oublier. Le quotidien nous rattrape vite mais nous ne sommes pas que des mamans. Alors cette pile de linge à plier peut bien attendre demain, partez prendre l’air, téléphonez à une copine, regardez un épisode de La Chronique des Bridgerton (OMG Regé-Jean Page !!! Pas de doute, c’est bon pour le moral !)

Conclusion

Cet article n’est pas une énième liste de conseils, qu’on s’entende ! Je ne suis pas une coach parentale, et encore moins une psychologue ou une pédopsychiatre ! Il s’agit juste d’un ressenti de maman à mamans, une invitation à vous autoriser à être une maman imparfaite, mais la maman que vous souhaitez être. L’idée est de parler librement d’un sujet que nous n’osons que trop peu aborder, de peur de passer pour des « mauvaises mères ». J’ai tendance à penser que le simple fait que vous vous demandiez si vous faites bien les choses prouve que vous êtes une maman en or ! Vous êtes peut-être une maman en proie aux doutes, une maman parfois fatiguée, dépassée par la situation, submergée par les émotions, mais vous êtes avant tout une maman aimante… et aimée, n’en doutez jamais.

Et pour finir sur une note d’humour, je vous partage ce petit extrait du spectacle de la magique Florence Foresti sur les mamans calmes. Et dites-vous bien que si tout le monde rit autant, c’est parce qu’il y a bien plus de monde à se reconnaître dans le portrait de Maman Foresti que dans le portrait de la maman parfaite.

42 commentaires sur “Bonne mère !

  1. The matrix time I byword Gail Dines speak, at a convention in Boston, she moved the audience to tears with her portrait of the problems caused next to dirt, and provoked laughing with her spicy observations about pornographers themselves. Activists in the audience were newly inspired, and men at the end – multifarious of whom had not viewed porn as a problem in advance of – queued up afterwards to pawn their support. The mise en scene highlighted Dines’s unsound charisma and the fact that, since the death of Andrea Dworkin, she has risen to that most difficult and spellbinding of conspicuous roles: the elated’s paramount anti-pornography campaigner.

    [url=https://extremefistingvids.com]extremefistingvids[/url]

  2. Букмекерская компания 1хбet на данный момент считается абсолютным лидером на российском рынке виртуальных азартных игр. Благодаря разнообразным акциям, широкой сети партнерского маркетинга и современному интерфейсу БК входит в рейтинги лучших на территории СНГ. Главное и неоспоримое достижение компании – сохранение доверительных отношений с игроками, которые делают ставки. Если обратиться к статистике, то геймеры из СНГ стараются не работать с конкурентами и выбирают БК 1хбet. Опытные беттеры настоятельно рекомендуют новичкам использовать зеркало 1хбet, поскольку его возможности произвели настоящую didgital революцию в мире ставок. Благодаря резервному серверу можно обойти блокировку и получить доступ к платформе в режиме 24/7. Такой подход дает возможность клиентам зарабатывать независимо от дня недели и времени суток. Доверие к БК подкрепляется финансовыми показателями. Постоянный поток прибыли позволяет повышать коэффициенты, проводить выгодные акции и предоставлять бонусы новичкам. Если перед вами стоит выбор БК, то рекомендуем прочесть данную статью и узнать, как работают «зеркала». С ними работают все российские букмекерские компании, поскольку это является единственным способом обойти территориальные ограничения и продолжать свою непосредственную деятельность.

    [url=https://1xbet-ict.xyz/]1xbet рабочая ставка- официальный сайт[/url], зеркало рабочее на сегодня!

  3. [url=https://brubeachhouse.com/CBm5kcGC]Gruppensex Ansichten
    [/url]
    [url=https://brubeachhouse.com/CBm5kcGC]Sex mit betrunkenen Mädchen 3gp
    [/url]
    [url=https://brubeachhouse.com/CBm5kcGC]Sex mit Männern und Tieren vidio
    [/url]
    [url=https://brubeachhouse.com/CBm5kcGC]porn sex kostenlos mit S. beobachten
    [/url]
    [url=https://brubeachhouse.com/CBm5kcGC]Hausfrau Sex online ansehen
    [/url]

    [url=https://brubeachhouse.com/CBm5kcGC]>>>CLIC<<>>CLIC<<<[/url]

    [url=https://brubeachhouse.com/CBm5kcGC]Frau mit podroskom
    [/url]
    [url=https://brubeachhouse.com/CBm5kcGC]Sex am besten stellt Konzeption
    [/url]
    [url=https://brubeachhouse.com/CBm5kcGC]Sex mit einer Peitsche.
    [/url]
    [url=https://brubeachhouse.com/CBm5kcGC]Kakashi und Sakura Sex
    [/url]
    [url=https://brubeachhouse.com/CBm5kcGC]smotrety Sex Uploads
    [/url]

    echter Sex vor der Kamera Porno Video
    Ist Sex mit einem Kater
    Schauen Sie sich Sex vpervyj mal
    Zimmer für Mädchen Telefon-Sex ohne Verpflichtung aus Moskau
    Sex fГјr Sex und einem groГџen Schwanz
    wo Sie Sex in Fallout haben
    Gruppensex Bachelorette Party
    porn sex Tatar
    beim Sex, haben Männer Bauchschmerzen
    russ sex 50
    Sex GroГџmutter mit ihrer Enkelin Porno-Geschichte
    Jungen bei 22 Jahren nur noch Sex
    Sexfilmen junges Mädchen
    Jungs nur Sex, sondern Notwendigkeit
    free sex in der Region Irkutsk
    Videos Mutter lehrt Kinder Sex haben
    Czech Sex Jugendlichen
    Katharina die GroГџe Sex-Geschichten
    Sexy lady porn
    Sex 03.00 Uhr

  4. Таким Образом сформировалось, то что города москвы абсолютно всех государств общества постоянно сформированы в процедура, но в таком случае также в 2 больше, нежели другие мегаполиса. Данное также очевидно. В в таком случае возлюбленная также москва, для того чтобы демонстрировать образец с целью воспроизведения также являться предлогом с целью гордыни из-за государство. Столица – равно как один раз единственный с подобных населенных пунктов-столиц.
    [url=https://2gay.ru/]https://2gay.ru/[/url]

  5. Где присмотреть шикарные [url=https://stairsprom.ru/uslugi/steklyannye-ograzhdeniya/]стеклянные ограждения лестниц[/url] в свой коттедж

  6. Мы здесь новые, в новом месте, с новыми людьми, потому что родились в другом месте. Также не ищите в тексте отрывки, где я неблагодарен, ничего не знаю о жизни или не ценю то, что у меня есть.Подробнее смотрите на портале pzforum.net.Подробнее смотрите на портале straw-house.ru. Я ценю и благодарен каждый день. Я мог бы дать эту способность быть благодарным не одному десятку людей. Но этот текст не о благодарности. Подробнее смотрите на портале [url=http://modut.ru/]modut.ru[/url].

  7. Переезд в новый дом – это большое испытание, тем более для тех, кто даже в наше время жил в многоквартирном доме. В данный момент мы делаемся администраторами, бухгалтерами, смотрителями, профессионалами, уборщиками. Проще говоря, все обязанности, которые даже в наше время лежали на общине или кооперативе, переходят к нам. Что необходимо помнить после долгожданного переезда в дом вашей мечты? 1. Акклиматизация и соседи Как справиться со стрессом при переезде на другое место? В первую очередь, готовьтесь к тому, что не все пройдёт гладко. Подробнее смотрите на портале [url=http://craftingbeer.ru/]craftingbeer.ru[/url].

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *