Januhairy : le hashtag des femmes au poil !

Epilation à la cire - Januhairy

Je vous propose aujourd’hui un sujet poilant ! (oui je sais, elle est un peu facile…) Vous avez sans doute entendu parler du Dry January, cet appel sur les réseaux sociaux à ne pas consommer d’alcool tout au long du mois de janvier 2019 pour commencer l’année sur de bonnes bases (ou pas, l’apéro c’est la base quand même). Mais avez-vous entendu parler du Januhairy ? Pour résumer, il s’agit de ne pas s’épiler pendant le mois de janvier… Et oui, ça surprend, n’est-ce pas ? Je vous en dis plus…


Le phénomène du Januhairy a débuté en Grande-Bretagne sur le compte Instagram d’une étudiante qui a décidé de poster une photo d’elle avec les aisselles non-épilées et surtout d’inviter les femmes à en faire de même. Laura Jackson, la fameuse étudiante en question, avait déjà eu l’occasion d’expérimenter la pilosité dans le cadre d’un projet théâtral et ce sont les remarques auxquelles elle a dû faire face qui lui ont donné envie de créer le Januhairy (mélange de january pour janvier et hairy pour poilu, on l’aura compris mais des fois qu’il y en aurait parmi vous qui parlent anglais comme des cochons portugais). Cette expérience lui a permis de prendre conscience du tabou qui entoure la pilosité chez les femmes. Et c’est là que ça devient intéressant… Elle explique qu’au fil du temps, elle a fini par aimer ses poils et les assumer malgré l’incompréhension de ses proches. Après tout, pourquoi changer l’apparence de son corps pour plaire aux autres ?

Post Instagram de Laura Jackson

Pour ma part, c’est à la radio que j’ai entendu parler du buzz et par curiosité, je suis allée fouiner sur Instagram. (Je vous invite à rechercher le hashtag januhairy sur Instagram et à me faire part de vos impressions à chaud en commentaire… en toute bienveillance bien sûr). Pour ma part, comment dire, wow… ça m’a fait un effet assez bizarre quand même… Je suis plutôt du genre ouverte mais je me suis surprise à faire un peu la grimace. J’avoue qu’il m’est déjà arrivé de laisser un peu traîner mon prochain rendez-vous chez l’esthéticienne. Mais dans ces cas-là, je ne m’expose pas (j’ai déjà failli mourir d’apoplexie en jean pendant la canicule…) Impossible pour moi d’enfiler une robe (même longue) tous poils dehors !


Je me suis donc posé cette question (poil au menton) : mais pourquoi je fais la grimace ? Et surtout pourquoi je m’inflige un jean en pleine canicule ? Après tout, c’est naturel les poils ! On en a toutes ! (Et tous by the way…) Les femmes qui ont joué le jeu du januhairy prennent la pose et vous vous doutez bien que comme vous et moi, elles ont fait 117 photos pour choisir la plus réussie donc elles sont plutôt à leur avantage. Et pourtant, j’ai ressenti une sorte de malaise, comme si quelque chose clochait… Je me rends compte que je me suis dit que ça faisait pas très propre… Et pourtant, rien à voir ! (Shame on me)… Juste le manque d’habitude sans doute. Même dans les pubs pour les rasoirs, les crèmes dépilatoires et autres cires (I’m your Venus, i’m a fire at your desire… j’espère vous l’avoir mise dans la tête), ben on ne voit pas de poils… Le rasoir passe sur une peau parfaitement lisse… Quand on y réfléchit, ça ne met pas vraiment le produit et ses qualités en avant… Mais mieux vaut ça que de montrer un poil j’imagine, quelle horreur !


Notez que ça ne pose pas de problème dans les pubs pour les rasoirs destinés aux hommes… Pourquoi cette différence hommes / femmes ?Comment un jour, on a décidé que les femmes devaient se dépoiler ? J’aurais aimé participer au débat, sérieux… “Bon alors, pour bien nous différencier, je propose qu’on fasse une équipe poils, une équipe sans poils ! Bon et vu que vous, vous en avez un peu moins, c’est acté ça sera vous l’équipe sans poils !” Euh… Ou pas en fait ! Quand on y réfléchit, c’est absurde. Mais par convention sociale, ou par peur des regards, on se conforme à la règle.


J’ai choisi de vous faire part du mouvement Januhairy car les mots de Laura Jackson m’ont touchée. Forcément, tout comme j’essaie de le faire ici, elle nous parle de confiance en soi et surtout, elle nous invite juste à réfléchir en toute bienveillance au regard qu’on porte sur soi et sur les autres, sans revendiquer quoi que ce soit.


Je me suis sentie libérée et plus confiante. […] J’ai réalisé qu’il y a encore beaucoup à faire pour être capable de s’accepter les uns les autres.
Ce n’est pas une campagne revendicative contre les personnes qui ne voient pas à quel point la pilosité est normale, mais plutôt un projet pour que chacun comprenne mieux sa vision de lui-même et des autres.


Pour être honnête, je ne me sens pas du tout prête à suivre le mouvement pour le moment mais je suis admirative de toutes ces femmes qui ont osé se montrer comme elles étaient et sortir du cadre ! Elles ont raison, après tout, si elles se sentent bien avec leurs poils, qui sommes-nous pour les juger ?


Et vous, vous en pensez quoi ? Vous avez envie de vous lancer ? Si ça peut vous donner du courage, j’ai retrouvé pour vous cette photo d’une actrice plutôt pretty woman chère à nos cœurs… Alors si Julia le fait (a priori pas si volontairement que ça), on peut toutes le faire ! 🙂

Julia Roberts dévoilant ses aisselles non-épilées

Découvrez également l’article Des petits seins, des petits seins, toujours des petits seins !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *