Lettre à cœur ouvert à mon corps

Salut corps !

Tu me reconnais ? C’est moi, la petite voix dans ta tête. On prend rarement le temps de discuter tous les deux… Mais aujourd’hui Corps, il faut qu’on parle ! Non, je ne vais pas rompre avec toi. J’ai au contraire une proposition à te faire et j’espère que tu voudras bien l’accepter… Et si toi et moi, on enterrait la hache de guerre ?

Oui, on ne va pas se mentir, on ne s’est pas fait de cadeaux depuis qu’on se connait. Jouons franc jeu, crevons les abcès une fois pour toutes, je t’ai même détesté. Mais voilà j’y ai réfléchi et cela n’a aucun sens ! Quoiqu’il arrive, nous devons cohabiter. Tu vas devoir composer avec moi et je vais devoir composer avec toi ! Je sais qu’il va être difficile de faire table rase du passé. Je suis consciente de t’avoir fait beaucoup de reproches, d’être allée contre ta nature et même de t’avoir malmené parfois. Les autres aussi t’ont jugé, et moi, j’ai baissé les yeux, je n’ai pas pris ta défense, je leur ai même donné raison. Je te présente sincèrement toutes mes excuses. Je ne dis pas que cela sera simple, il y aura peut-être encore des prises de tête, des regards de travers, des jugements mais je te fais la promesse de faire des efforts, de chercher des solutions pour avancer plus sereinement avec toi.

Mais toi non plus Corps, tu ne m’as pas toujours épargnée. J’ai eu beau te mettre sous les yeux les images de ces femmes auxquelles j’aurais voulu ressembler, tu n’en as fait qu’à ta tête ! Pourquoi cette peau d’orange et ces bourrelets ? Oui, j’aime le fromage, les galettes complètes, les gâteaux apéros et les burgers, mais avais-tu besoin de l’afficher aux yeux du monde entier ? Et ces boutons d’acné juvénile ? Allô, j’ai plus de trente ans, il est temps de passer à autre chose ! Et tu ne crois pas que tu aurais pu retenir ma poitrine davantage après l’arrivée de mon Petit Bouchon ? Et mes dents, tu n’aurais pas pu les garder parfaitement alignées ? Avoue que toi aussi, tu as abusé ! Mais bon, on a dit qu’on arrêtait les reproches, alors basta…

J’ai mûri et j’ai pris le temps de la réflexion. La vie m’a ouvert les yeux et j’ai réalisé quelque chose d’important : En fait, je te dois une fière chandelle. Pendant longtemps, je t’ai pris pour mon ennemi alors que tu voulais mon bien. Et moi j’ai été ingrate, je me suis arrêtée sur des détails insignifiants. Finie la crise d’adolescence ! Je vais sans doute te surprendre mais aujourd’hui, je veux te dire merci, un grand MERCI même. Parce que sans toi, rien n’aurait été possible au fond…

Merci de me donner la chance de me lever chaque matin pour inventer ma vie.

J’ai compris que tu avais juste rendu mes fesses plus confortables pour que je puisse passer des heures assise à refaire le monde avec mes copines autour d’un mojito (ok, plusieurs), c’était bien vu, merci.

Merci aussi de me permettre de rire et de vibrer au rythme de mes émotions.

Et comme je suis chanceuse de pouvoir serrer dans mes bras les gens que j’aime, merci.

Merci de m’avoir permis de porter la vie et de vivre cette aventure extraordinaire qu’a été la grossesse. Merci d’avoir nourri mon fils dans ses premières semaines de vie et merci de me donner la chance de le voir grandir jour après jour.

Merci de m’avoir épargné la maladie.

Je t’en suis infiniment reconnaissante, vraiment. 

MERCI Corps.

Tu dois sans doute être sceptique et je te comprends. Ça fait des années que je te tire la gueule… Tout cela, ce ne sont que des mots, tu me diras… C’est vrai. Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour. Alors pour te prouver ma bonne foi, j’ai décidé de joindre les gestes à la parole. C’est peut-être un détail pour toi mais pour moi, ça veut dire beaucoup (Rest in peace France). Ce geste me demande beaucoup de courage, tu sais. Moi je veux faire la paix avec toi mais je te le dis tout de suite, les diktats de la beauté ne seront pas de notre côté. Mais on s’en fout, hein ? Je le fais pour toi, je le fais pour moi et aussi pour toutes les femmes qui sont encore en guerre avec leur corps. Et qui sait, on arrivera peut-être à insuffler une envie de changement et surtout de sérénité dans leur vie… Voilà, je t’ai ramené un souvenir de mes vacances, une carte postale où j’ai décidé de te montrer, tel que tu es Corps. Tu m’as permis d’accomplir tant de choses. Sans toi, je ne suis rien. Alors je ne veux plus avoir honte de toi.

Corps, tu le vois ce sourire, sur mon visage ? Je te le dédicace, tu l’as bien mérité…



Si vous êtes toujours en vacances, découvrez aussi comment survivre à vos complexes à la plage !

16 commentaires sur “Lettre à cœur ouvert à mon corps

  1. Très très bel article et déclaration à ton corps ! Je me retrouve tellement dans ton texte (comme beaucoup de femmes je pense) et c’est très difficile de s’accepter tel que l’on est. Ton article redonne un peu d’espoir dans ce monde guidé par les pages glacées danses magazines et des réseaux sociaux 😊

    1. Effectivement, je pense que beaucoup de femmes s’y retrouvent. Plus j’écris sur ce blog, plus c’est une évidence, et moins je me sens seule face à ces problématiques. C’est cela qui me donne la volonté et le courage de me dévoiler un peu plus ici (à tous les sens du terme). On se sent souvent en dehors de la norme et pourtant si nous sommes si nombreuses à ressentir tout cela, c’est que c’est bien nous qui la représentons et non les couvertures des magazines féminins ! Merci pour ton commentaire.

  2. Coucou,Très bel article. Rempli d’émotions et de beauté. J’ai beaucoup apprécié te lire.Moi aussi avant je faisais beaucoup de reproches à mon corps mais aujourd’hui je l’accepte et l’aime comme il est. Et le sport m’aide beaucoup pour les petites choses que je veux et peux changer.J’espère que ton article aidera toutes les personnes en conflit avec leur corps qui passeront par ici!Tia

    1. Merci Tia ! Oui à chacune ses petites astuces pour mieux s’accepter et se sentir bien. L’important est surtout de ne pas attendre de se sentir parfaites pour vivre. Ne pas attendre d’avoir perdu 2 kilos, ne pas attendre d’avoir repris le sport, ne pas attendre que ce bouton ait disparu, etc. Pas de temps à perdre ! 😊

    1. C’est à tout à fait ça Josée ! Sans lui nous ne sommes rien. Et surtout la vie est bien trop courte pour se mettre des barrières dont au final, tout le monde se fout.

  3. J’aime beaucoup ton article parce qu’il est très sincère et tu ne fais pas de faux semblant. Je suis ravie qu’aujourd’hui ton corps, tu l’acceptes comme il l’est et tu le remercies même. C’est important ce genre d’article, surtout quand dans une ère avec les RS ont est constamment entrain de comparer nos corps à ceux des autres. Pour ma part, je ne suis pas encore parfaitement en paix avec mon corps mais je suis sur le chemin. Un peu comme des montagnes russe, quelques fois mon corps est mon meilleur ami, d’autre fois je m’en accommode et puis je le déteste. Noémie x

    1. Merci Noémie ! Je considère que je suis encore sur le chemin de l’acceptation, tout comme toi. Il y a des hauts et des bas, mais surtout une grande envie d’avancer et d’être heureuse… bourrelets ou pas ! 😂 Allez viens on s’aime !

  4. Hello, J’aime tellement la sincérité de se dégage de ton article ! Je crois que faire la paix avec son corps c’est un petit peu toutes notre objectif. Je te souhaite de tout coeur d’y parvenir et d’être complètement épanouie ! des bisousMorgane ✨

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *